Panorama des méthodes d’innovation

Vous le savez bien, la tendance actuelle est à l’innovation dans tous les domaines ! Face à des marchés qui évoluent de plus en plus vite, et des utilisateurs toujours plus exigeants, toute entreprise doit innover pour réussir à s’installer d’une manière durable dans le paysage. Que vous souhaitiez pratiquer l’innovation continue (c’est-à-dire l’amélioration de vos offres) ou l’innovation de rupture pour révolutionner votre marché, vous gagnerez en efficacité en vous appuyant sur des méthodes d’innovation.

Soyons clairs tout de suite : une méthode d’innovation n’est pas une formule magique qui garantit la réussite. Il s’agit plutôt de processus de réflexion formalisés pour passer d’une idée à un projet concret. Nous ne vous présentons donc pas de “méthode miracle”, mais plutôt des méthodes éprouvées qui peuvent correspondre à votre état d’esprit et à votre projet, pour vous lancer sur le chemin palpitant de l’innovation !

Le Lean Startup : ajuster son concept pour réduire le risque

L’objectif de la méthode Lean Startup est simple : il s’agit d’apprendre le plus vite possible pour ajuster son concept à moindre coût et réduire le risque lors de la mise sur le marché.

Concrètement, il s’agit de mener des séries de tests successifs simples et rapides en décomposant chaque fonction de votre concept pour le développer à moindre coût. Chaque série de tests permet ainsi d’ajuster le concept en fonction des attentes des utilisateurs.

C’est un processus itératif, mené sur des cycles courts, reposant sur trois phases successives : la conception, la mesure, l’apprentissage. On parle également de “boucle du feedback” ou de “boucle d’apprentissage”.

Une méthode Lean Startup bien menée permet de développer un MVP (Produit Minimum Viable) qui validera (ou pas !) la valeur de l’idée auprès d’utilisateurs réels.

Pour l’infographie / Source : http://comment-innover.fr/category/lina-alami/concepts-methodes/

Le Design Thinking : développer une solution désirable, viable et faisable

Le Design Thinking est une méthode centrée sur l’humain. Il s’agit de partir de l’utilisateur, ses expériences et ses difficultés, pour imaginer des solutions désirables pour lui, mais également viables (économiquement) et faisables (technologiquement) pour le concepteur. Ces trois critères guident la réflexion jusqu’au développement du concept puis d’un projet concret.

En plaçant l’utilisateur au centre de la réflexion, le Design Thinking est une méthode qui inscrit l’amélioration, le mieux-faire comme objectif principal de l’innovation. On n’innove pas par défi technologique ou pour suivre une tendance, mais bien pour résoudre des problèmes concrets, pour transformer des situations existantes, pour embellir une expérience.

Popularisé par les designers américains (notamment les fondateurs d’IDEO) dans les années 80, le Design Thinking reprend les outils de conception du design pour les appliquer à moindre coût et rapidement à tous les champs d’innovation possibles. La pratique repose sur trois piliers :
un cadre clair, c’est-à-dire un lieu dédié, des délais établis ;
une problématique définie, à travers la formulation d’un objectif clair et concret dès le début du projet ;
la mobilisation de l’intelligence collective, avec la mobilisation d’une équipe projet aux compétences variées ;

Démocratisée et très utilisée depuis les années 80, la méthode Design Thinking se déploie sur plusieurs étapes, le nombre variant selon ceux qui la pratiquent et se l’approprient. Ces étapes s’appuient sur 3 phases principales et indispensables :
L’immersion, c’est-à-dire l’observation de l’utilisateur, de son environnement et une analyse de ses usages.
L’idéation, qui correspond à la génération d’idées à l’aide de nombreux outils de brainstorming et de techniques pour booster la créativité.
La phase de test, à travers la conception d’un prototype confronté aux utilisateurs actuels et/ou potentiels, qui permet de valider ou d’invalider les hypothèses de valeur.

C’est un processus itératif : les données récupérées pendant la phase de tests, recoupées à celles récoltées pendant l’immersion, permettent la génération de nouvelles idées, qu’il faudra ensuite valider à leur tour. Et ce, jusqu’à la conception d’une solution répondant aux trois critères : désirabilité, faisabilité, viabilité.

Pour en savoir plus sur la méthodologie Design Thinking, découvrez nos ateliers d’initiation pour l’appréhender avec vos équipes, ainsi que nos formations, pour apprendre à l’appliquer dans votre activité !

Pour l’infographie / Source : http://comment-innover.fr/category/lina-alami/concepts-methodes/

La méthode DKCP : innover sans partir d’un problème observé

La méthode DKCP s’inspire de la théorie C-K. Pas de panique, on vous explique tout ce qui se cache derrière ces acronymes !

La théorie C-K : modélisation de la stratégie d’innovation

La théorie C-K correspond au fait d’innover en s’appuyant sur deux espaces :
L’espace des concepts (C) : on capitalise sur les connaissances que l’on a engrangées sur le domaine dans lequel on souhaite innover.
L’espace des connaissances (K, pour knowledge) : on y rassemble tout le savoir nécessaire qui pourrait amener à la génération d’idées nouvelles.

La confrontation de ces deux espaces permet l’exploration de nouveaux concepts. Les idées et les connaissances s’alimentent les unes les autres et favorisent la créativité.

La méthode DKCP : quatre étapes pour appliquer la théorie C-K

Ces quatre étapes permettent de générer des innovations de rupture, lorsque l’on ne souhaite pas partir d’un problème observé pour générer de nouvelles idées :
Definition : l’ensemble de l’équipe projet formalise une définition commune du sujet à traiter et du périmètre d’innovation sur lequel elle souhaite se lancer.
Knowledge (savoir) : la deuxième étape consiste à rassembler toutes les connaissances utiles sur le sujet défini. C’est une phase exploratoire de recherche qui permet de créer une base de connaissances communes, afin que chacun s’approprie les enjeux du sujet traité.
Conception : à partir des connaissances rassemblées, on commence à générer de nouvelles idées et à formuler des concepts innovants. Cette réflexion amène à l’approfondissement des connaissances sur des sujets connexes. L’objectif de cette phase est de faire des allers-retours entre l’espace des concepts et l’espace des connaissances afin qu’ils s’enrichissent mutuellement.
Proposition : à partir des concepts innovants générés par la phase précédente, l’équipe projet identifie les innovations les plus prometteuses et les formule sous la forme de concepts opérationnels, afin qu’ils deviennent des projets concrets. Les connaissances et concepts accumulés mais non utilisés constituent une matière précieuse qui pourra être exploitée lors de futures sessions d’innovation.

Pour l’infographie ? Source : https://www.silicon.fr/avis-expert/mc2i-groupe-la-theorie-ck-comme-vecteur-dinnovation-dans-les-projets-de-transformation-numerique

Vous l’aurez compris, chaque méthode présentée propose des processus de réflexion différents mais solides pour vous accompagner sur le chemin de l’innovation ! Le choix ne tient qu’à vous, en fonction des enjeux et des challenges que rencontre votre entreprise.

Laisser un commentaire

Call Now ButtonContactez-nous par téléphone
Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this

😎 J-10 avant la fin des inscriptions pour la formation "Passez au Design Thinking "en ligne qui a déjà réuni plus 1400 personnes !

 🚨  UTILISEZ VOTRE COMPTE PERSONNEL DE FORMATION POUR VOUS INSCRIRE